Photographies extraites de "De long en large Ladakh" par Jean Mansion - édition Findakly. Copyright Lise Mansion

Trésors du Tibet, sur les traces de Milarépa

couverture FR 768x1013Nous avons le plaisir d'annoncer la prochaine conférence du Cycle de conférences SFEMT 2022/2023 :

Trésor noir et coton blanc

avec Alain Bordier, Magali Jenny, Etienne Bock, Jean-Marc Falcombello, Emmanuelle Halkin
discussion animée par Pascale Dollfus (CNRS)

le lundi 14 novembre à 17 h 30 à l’Inalco (65, rue des Grands Moulins, 75013 Paris), en salle 4.07,
avec retransmission via Zoom (sous réserve)

Résumé de la conférence :

L’ouvrage Trésors du Tibet, sur les traces de Milarépa présente la collection du Tibet Museum – Fondation Alain Bordier. Depuis plus de quarante ans, Alain Bordier a rassemblé une collection exceptionnelle d’œuvres du Tibet, du Népal et de l’Inde. C’est avec l’arrivée d’un manuscrit somptueusement enluminé relatant une version ancienne de la vie de Milarépa que naît le projet d’une publication. L’objectif va alors être de penser un ouvrage mettant en valeur ce manuscrit en relation avec la diversité de la collection et son histoire.

Outre la présentation du livre par les auteurs, il sera question du manuscrit, de ses illustrations, de son contenu et des différences entre cette version plus ancienne de la vie de Milarépa, appartenant à la catégorie des "Trésors noirs", dont la compilation est traditionnellement attribuée au troisième Karmapa Rang byung rdo rje (1284-1339), et la célèbre version composée par gTsang smyon he ru ka (1452-1507).

Des exemplaires de l'ouvrage, tout récemment paru aux éditions Flammarion, seront en vente sur place et la conférence sera suivie d'un pot. Pour de plus amples informations, voir le site.

GhurrasVernissage de notre prochaine exposition

Nous vous invitons au vernissage de notre prochaine exposition

Les GHURRAS

qui aura lieu le

JEUDI 27 OCTOBRE 2022

à 18 heures, toujours au 6 rue Visconti.

Cet ensemble constitué de 91 pièces présentera un large panorama des styles que les montagnards himalayens ont donné à ces objets utilitaires destinés à maintenir à la verticale le baraton durant le barattage.

Une sélection de 23 pièces est consultable : Télécharger le catalogue

HSC6 Conference Abstracts imageConférence des études himalayennes (HSC6) - Toronto

Télécharger ici le résumé et le programme, avec les informations sur les lieux et les sessions, ainsi que les résumés des panels et des tables rondes. 

Télécharger : Conference Abstracts, Programme. 2

Pour en savoir plus :  https://anhs-himalaya.org/conference/program

seechacConférence d'octobre 2022 de la SEECHAC

Locating Literature, Lived Religion, and Lives in the Himalayas: The Van Manen Collection
(Localisation de la littérature, de la religion vécue et des vies dans l'Himalaya: la collection Van Manen)

par Berthe Jansen - Leiden University

Mardi 25 octobre 2022, à 18H00, auditorium du musée Cernuschi.

La collection Van Manen, conservée à la bibliothèque universitaire de Leyde, contient un grand nombre de textes tibétains et himalayens. Ceux-ci ont commencé à arriver à Leyde dans les années 1920 et 1930, lorsque les textes ont été envoyés d'Inde, avec du sanskrit et d'autres matériaux indiens, par Johan Van Manen (1877-1943). Après la mort de Van Manen en 1943, une grande partie de sa collection personnelle a également été conservée à l'Institut Kern, qui fait maintenant partie de l'Université de Leyde. Plus tard, les objets qu'il a collectés, à la fois sa collection personnelle et ce qu'il avait été chargé d'acheter pour l'Université, ont été conservés au musée ethnographique de Leyde (Museum Volkenkunde) où ils se trouvent encore aujourd'hui. Alors qu'il s'agissait d'une ressource relativement importante pour les générations précédentes d'érudits des études tibétaines et himalayennes au sens large, ces dernières années, la collection est devenue plus ou moins oubliée.

Dans cet exposé, je présenterai quelques-uns des aspects fascinants de cette collection : les autobiographies écrites par des Tibétains de souche ne faisant pas partie de l’élite, vivant dans les années 1920 ; une collection d'histoires folkloriques sur les yétis ; manuscrits rituels rares ; les lettres de Van Manen, les instruments religieux collectés dans la grande région de Kalimpong, etc. Je développerai davantage ce qu'une étude potentielle de cette collection multimédia dans son ensemble et dans son intégralité pourrait offrir aux domaines des études himalayennes, de l'histoire coloniale, de l'histoire de l'art, de la linguistique et des études muséales.

Tibetan and Himalayan Studies lecture series HU BerlinSérie de conférences sur les études
Tibétaines et Himalayennes

Le programme d'une série de conférences organisée par la Humboldt-Universität zu Berlin.

Le 02 November 2022, 6 pm CEST, retrouvez David Andolfatto (Heidelberg Centre for Transcultural Studies) qui interviendra sur le thème :

Maṅgal Bahudvāra Caitya.

The archaeological excavation of a 19th Century Tashi Gomang Stūpa in Svayambhū, Nepal.

Inscription - Télécharger l'affiche.

GRITH

Conférence de septembre 2022 de la SEECHAC

Gloire à la Déesse – Autour d’un manuscrit népalais du Devimahatmya conservé au musée Guimet,

par Thierry Zéphir, ingénieur d’études au Musée National des Arts Asiatiques-Guimet.

La conférence se tiendra le 22 septembre 2022 à 18H00 dans l’auditorium du musée Cernuschi.

Élaboré en Inde à l’époque Gupta (4ème- 6ème siècle), le Devimahatmya est l’un des plus importants textes des courants religieux hindous dit shakta. Pour les adeptes de ces voies spirituelles, la source de toute chose dans l’univers est d’essence féminine et désignée sous le simple appellatif de Devi, " la Déesse ".

En une myriade de formes, souvent guerrières et combattantes, Devi manifeste sa puissance suprême et incommensurable en venant à bout des forces du mal. Dans un style épique et lyrique, le texte sanskrit narre les exploits de celle qui est " aussi resplendissante et aussi belle que le soleil ".

A la lumière d’un manuscrit enluminé népalais du 18ème siècle conservé dans les collections du musée Guimet, nous nous proposons de revenir sur la genèse et le développement du Devimatmya, tant en Inde qu’au Népal où ce texte figure parmi ceux qui ont été le plus souvent copiés et illustrés.

L'annonce est à retrouver sur le site de la SEECHAC : https://seechac.org/gloire-a-la-deesse-autour-dun-manuscrit-nepalais-du-devimahatmya-conserve-au-musee-guimet/

GRITHLes études tibétaines en France (20e s.): témoignages et souvenirs

Pour célébrer ses dix ans, la SFEMT réunit les enseignant.e.s et chercheur.e.s qui ont fait l’histoire des études tibétaines en France au cours des dernières décennies. Ils et elles témoigneront de leurs débuts dans la discipline, évoqueront la constitution des études tibétaines comme aire culturelle scientifique, partageront leurs souvenirs d’ici et d’ailleurs et offriront leurs perspectives sur l’avenir.

L’événement se tiendra le 23 septembre 2022 entre 16h00 et 19h00 dans le Grand Salon de la Maison de l’Asie (22, av. du Président Wilson, 75016 Paris).

La participation à l’événement se fait sur inscription et dans la limite des places disponibles (écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

L'annonce est à retrouver sur le site de la SFEMT : https://www.sfemt.fr/les-etudes-tibetaines-en-france-20e-s-temoignages-et-souvenirs

GRITHConférence du Groupe de recherche inter universitaire sur le Tibet et l’Himalaya (GRITH)

“Non-Buddhist Ritual Traditions of Tibet: The Case of Enigmatic Leu (le’u)”

Thursday 22 September 2022 at 6 pm (Montreal time)

By Pr. Daniel Berounsky (Charles University, Prague)

Abstract:

Buddhism spread in Tibet at a time close to the emergence of Tibetan script (7th century) and the formation of the Tibetan Empire, and was officially supported by the ruling classes from the 8th century onwards. Nevertheless, we have preserved written non-Buddhist ritual texts dating from the time of the Tibetan Empire (these are mainly texts from Dunhuang and the Gathang Bumpa Stupa).

Lire la suite

The influence of these little-known non-Buddhist rituals, however, is imprinted in contemporary Buddhist rituals across all sects of Tibetan Buddhism. These include rituals of ransom offering (glud), summoning prosperity (g.yang 'gugs), the ubiquitous smoke purification (bsang), etc. Non-Buddhist rituals were firmly linked to the recitation of a myth about the origin of the ritual that gave them meaning. These myths disappeared in Buddhist versions, and the rituals were often simplified and artificially linked to key Buddhist concepts.

This talk will focus on a non-Buddhist ritual tradition from the forested north-eastern edge of the Tibetan Plateau that until recently used the recitation of origin myths. This tradition was known as leu (le'u). It disappeared after the Cultural Revolution in China, but we have preserved hundreds of ritual texts scattered in the households of this area in the Minshan Mountain Range. However, the term leu is familiar to Buddhist texts, and even more so to texts of the monastic Bön tradition from after the 10th century. It appears most often as a designation of specific deities (le'u lha), but secondarily also as a designation of a particular tradition and a name for ritual specialists.

Although the term leu means ‘section,’ ‘chapter in a book’ or ‘part of a ritual’ in Tibetan, there are references in medical texts to the term also referring to ‘foetus.’ I will try to argue that leu deities were spirits associated with fertility who were believed to bring offspring to humans. Although it seems likely that the core of this tradition originated in the eastern part of the Tibetan Plateau, references to leu in Buddhist and monastic Bön texts suggest that their influence was not limited to this geographical area even centuries ago.

Online on zoom: https://concordia-ca.zoom.us/j/86753593047?pwd=YVNQY0Q3ZFdlVXU5bE1adjVENFlkQT09

ID: 867 5359 3047 - Password : 798344

Pour plus d'information, veuillez consulter le site Internet : https://www.grith.fss.ulaval.ca/en