Photographies extraites de "De long en large Ladakh" par Jean Mansion - édition Findakly. Copyright Lise Mansion

colloque musée du quai braCliquer pour agrandirLA SOCIÉTÉ DES ÉTUDES EURO-ASIATIQUES

présentera à la salle de cinéma du Musée du quai Branly - Jacques Chirac

Vendredi 14 février 2020 à 17 heures
Le long métrage documentaire réalisé en 1956 par Serge BOURGUIGNON

Sikkim ou le langage du sourire

en présence du réalisateur

Connu du grand public par son film « Les dimanches de Ville-d'Avray », pour lequel il obtint en 1963 l'Oscar du meilleur film étranger, Serge Bourguignon fut aussi un grand voyageur et réalisateur de documentaires sur des terres jusqu'alors inexplorées.

Jeune diplômé d'études cinématographiques, il se retrouve en 1955 en Inde où, par un concours de circonstances, il obtient le rare privilège d'un permis de visiter pour quelques jours le Sikkim, état du nord-est indien limitrophe du Népal, du Tibet et du Bhoutan, habité à cette époque par quelque 100 000 personnes. Le résultat de ce court séjour fut cet exceptionnel documentaire dans lequel, outre la beauté des paysages, il filme avec sensibilité et complicité des scènes de la vie quotidienne et rituelle de cette population bigarrée aux langues multiples, aux pratiques hindouistes et bouddhistes, qui restait encore à l'orée de toute influence moderne. Quelques militaires anglais et Alexandra David-Néel comptaient parmi les rares visiteurs de ce pays suspendu entre les sommets himalayens et les plaines alluviales, d'où venait toute innovation.

La précocité de ce tournage en fait un précieux témoignage pour la connaissance et la compréhension des cultures himalayennes.

Ce film a été présenté à l'Association pour le Rayonnement des Cultures Himalayennes A.R.C.H. le 9 mai 2019. 2